Tréminis

logo du site
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis
  • Tréminis

Accueil du site > Pages Annexes > Précisions présentation générale

Précisions présentation générale

Cliquer sur les mots en bleu

Situation

Située au pied du Grand Ferrand, Tréminis est une commune de 180 habitants, les Tréminisous, entourée par les montagnes (Grand Ferrand, Ménil, Aup). Dans le bassin supérieur de l’Ebron, au pied des escarpements du Grand Ferrand (2759 m), Tréminis disperse ses quatre hameaux

Château-Bas, Château-Méa, l’Eglise et le Serre - entre 850 et 1000 mètres d’altitude au coeur d’un massif forestier de 3500 hectares ce qui l’a fait surnommer : la perle du Trièves dans son écrin de verdure. Telle une forteresse, son accès se fait par la route de Lalley, en contournant le Ménil à l’est, ou par le nord en passant par le col de Mens, route très sinueuse qui est une étape systématique du Rallye du Trièves. C’est la commune la plus au sud du département de l’Isère.

Activités

La commune a de tout temps orienté principalement son activité vers l’agriculture (élevage) et la forêt (exploitation, sciage). Très boisée, rurale, isolée et peu peuplée, Tréminis a pourtant la chance de bénéficier de tout le « confort moderne ». La commune dispose en effet d’une école, d’une agence postale, d’une épicerie, de gîtes d’étapes, chambres et tables d’hôtes, d’un foyer de ski de fond, de trois parcours de randonnée insolites — sur le thème de la Résistance, du croquis et de la lutte contre l’érosion — et d’un alpage communal. Des exploitations agricoles, une scierie importante, la scierie Barthalay et quelques artisans complètent le tableau. L’équipe municipale mise sur le développement économique pour maintenir un niveau de population suffisant. Une designer Elena Almaric et un artisan glacier Sylvain Truffet ont été ainsi accueillis dans un bâtiment communal mis à disposition,. La mairie a financé la rénovation d’un four à pain, avec l’aide du Conseil général, pour installer une boulangerie (Guillaume Chabot et Lionel Alborghetti). Cela dynamise l’économie locale et fait vivre plusieurs familles d’actifs. Seule ombre au tableau, les rudes mois d’hiver où les 2/3 des maisons du village sont fermées. La population s’est stabilisée. Le prochain défi, serait de transformer certaines résidences secondaires en résidences principales et de faire venir des familles avec de jeunes enfants pour maintenir l’école.

Retour à la page précédente



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF